Sortie à Némo mars 2009

retour au sorties

 

Tout à commencé par une épreuve d'orientation chronométrée : Relier Paris-Némo (ou Amsterdam-Némo pour Nathalie) en une soirée et arriver avant la cloche(*) à 22h tout de même. La palme (assez drôle pour un plongeur, n'est ce pas) revient a Philippe et Christelle qui sont arrivés à Cloche-2min. Un prix spécial pour Apollon et Céline qui ont su laisser leur GPS à Paris, éviter la bonne direction 150m devant la fosse, faire un repérage champêtre de 45 min dans les environs et revenir juste à temps pour commander à manger avant de plonger.

Ensuite la plongée de nuit. A retenir, le cyalume (1 pour 2) vous permet au choix de voir votre coude, la palme de votre binôme (pas celle de la course d'orientation), son sourire narcosé,

 

 

ou plus rien si vous le regardez avec trop d'insistance (le cyalume, pas le binôme, essayez de suivre un peu!). Après le breifing formation des palanquées, descente dans le noir absolu, et puis au fond, 35 m plus bas, la rose des vents de Némo. Impression surréaliste et totalement décalée d'être au milieu de nulle part. A la remonté, la tête incrédule des clients du restaurant (aux hublots à -7m) ..

 

 

 

 

La dessus, une bonne nuit de sommeil et au réveil l'arrivée de la deuxième vague: Noémi-Maxime-Corto (c'est un lot), Franck, Gerald, Angélique (c'est un autre lot) ... les photos témoignent, lors des 2 plongées qui ont suivies, l’ambiance était à la franche rigolade.

 

 

 

 

Est-ce l’azote ou les productions des brasseries locales qui ont contribué à la bonne humeur ?

 

 

 

 

Nous laissons le soin au lecteur de se forger son idée. La fosse est profonde (35 m), l’eau est chaude (33°C), pas trop de courant et des bulles à profusion, il y a même de petites salles et des recoins à explorer ;

 

 

 

 

si les poissons sont rares, les pitreries des uns et des autres, pardon, « les excercices d’aisance sous l’eau », ont donné aux photographes présents l’occasion de tester leur matériel !

 

 

 

 

Quant au dîner, il était de qualité et en quantité ! La preuve est faite, on ne meurt pas de faim en Belgique.

 

Le week-end a été parfaitement organisé par Fabrice qui nous a aussi fait partager ses bonnes adresses sur l'axe Némo-Waterloo. Certains sont allés se promener à Bruxelles le samedi après-midi, d'autres s'y sont même fortuitement retrouvés, les derniers faisant la sieste, ont pu vérifier que le "Partner de Fabrice" est capable de rouler à des vitesses indécentes par grand vent et avec une bonne motivation de son conducteur debout sur l'accélérateur pour ne pas arriver ... après la cloche à la plongée de 18h.
La matinée du Dimanche a permis à Nathalie et Franck de tenter de battre le record d'apnée de la fosse, et à Fabrice et moi de vérifier une fois de plus que le fond n'avait pas bougé depuis la veille! Après une nouvelle séance photo parmi les bulles, puis un dernier repas au restaurant Thai de Némo et un bon Nitrox (Rhum, Pissang et rien que du bon!), il a fallu se séparer et rentrer sur Paris, plein de promesses de retour en tête.


(*) La cloche de Némo c'est le starter du plongeur Bruxellois. Les Némos'iens sont conditionnés à guetter ce signal. Le temps suspend alors son cours quelques secondes, le brouhaha des bavardages s'arrête et dans un mouvement général de réflexe pavlovien datant de l'école primaire, tout le monde se met en file indienne pour monter aux vestiares. Et c'est un peu la chenille qui redémarre :) ...on n'ose imaginer ce qui arriverait si la porte d'accès au bassin restait fermée une fois la cloche sonnée ...

Texte Stéphane.

 

retour au sortie